L’histoire de la Quenelle Lyonnaise

Comme la raviole, l’ancêtre de la quenelle apparaît au Ier siècle. Déjà, les Romains cuisinent un plat proche à base d’œufs, de poissons, de crustacés et de coquillages pilés.

 

Au 18e siècle, elle devient un met d'exception servi à la cour de Louis XV.

A Versailles et dans tous les châteaux royaux, la quenelle est au menu des « grands soupers » : un savoureux privilège pour les courtisanes et courtisans.

 

Vers 1830, Charles Morateur, maître-pâtissier installé dans la région lyonnaise a l'idée d'incorporer dans une pâte à choux, de la chair de brochet, un poisson répandu dans la Saône et la Dombes.

 

Plus tard, cet ingrédient est remplacé par de la volaille ou du lapin. Et durant la seconde guerre mondiale, restrictions obligent : la quenelle nature fait son apparition.

 

Aujourd'hui, la quenelle est la spécialité de la gastronomie lyonnaise,

connue dans le monde entier.

Quels sont les ingrédients de la quenelle fraîche ?

 

 
La quenelle est fabriquée à base de semoule ou de farine de blé, de beurre, d'œufs frais, de lait et de divers assaisonnements. Cette panade est chauffée puis séchée.

Les quenelles sont alors moulées, puis pochées.